Sous l'effet de la loi Lagarde de juillet 2010 (réforme du crédit à la consommation), les ouvertures de crédit renouvelable et le stock global ont baissé de façon significative en 2011. Dans une étude qu'elle vient de publier, l'Association française des sociétés financières (AFS) note que le nombre d'ouvertures a diminué de 12 %, soit 600 000 souscriptions en moins par rapport à 2010. Ce mouvement concerne plus particulièrement les ouvertures de crédit renouvelable dont le montant d'autorisation est supérieur à 3 000 euros (- 26 %). Le nombre de résiliations étant supérieur à celui des ouvertures, le parc de comptes de crédit renouvelable a baissé en 2011 de 2 millions de comptes. La part du crédit renouvelable dans la production totale de crédits à la consommation a baissé de 5 points en 2 ans, passant de 40 % en 2009 à 35 % en 2011. Le montant maximum autorisé a baissé de 16 % en 18 mois, passant de 3 250 euros en moyenne au 3e trimestre 2010 à 2 730 euros au 4e trimestre 2011. Enfin, le nombre d'utilisations de l'option crédit des cartes adossées à ces crédits a chuté de près de 26 % en 2011. Compte tenu de l'application progressive de certaines dispositions de la loi, "ces évolutions observées en 2011 devraient s'accentuer au cours des prochains mois", estime l'ASF qui effectuera une nouvelle évaluation en 2012.

© Patrimoine.com